04 Oct 2021

Guide BSO Cloud - Introduction aux environnements cloud

Sur les différents supports disponibles, les avantages du cloud computing sont bien documentés. Pour certains, le cloud est synonyme de solutions flexibles, rentables et évolutives. Pour d’autres, c’est la promesse, pour les équipes IT, d’être libérées des contraintes liées au développement et à la gestion des applications en interne. 

Cette diversité est à la fois l’avantage majeur du cloud mais également l’un de ses principaux défis. Bien que beaucoup d’entreprises aient un certain niveau de familiarité avec le cloud computing, il n’est pas rare que la façon dont elles définissent celui-ci varie considérablement. Il n’existe aucune définition ni aucun modèle unanime. Le cloud couvre tous les concepts, du cloud hybride au DevOps.

Étant donné que le marché du cloud computing enregistre une croissance d’environ 18% chaque année et couvre un très grand nombre de cas d’utilisation, les fournisseurs de services cloud se doivent d'éclaircir un maximum la définition du cloud et de ses tenants et aboutissants.

Le présent guide BSO Cloud, composé de 4 articles, a pour objectif de vous partager tout ce que vous devez savoir sur le cloud pour pouvoir prendre des décisions éclairées quant à ce que le cloud computing peut apporter à votre entreprise, à vos collaborateurs et à vos clients. 

Qu’est-ce que le cloud ?

Le terme fait penser à quelque chose d’intangible, mais, comme cela est toujours le cas en informatique, beaucoup d'équipements (physiques) sont requis, et le cloud ne fait pas exception. 

L’infrastructure sous-jacente au cloud allie des data centers qui hébergent des serveurs sur lesquels les applications, les plates-formes et les données sont stockées ; des serveurs distribués, qui peuvent être dispersés géographiquement ; et les devices (ordinateurs, smartphones, appareils électroniques grand public) utilisés pour accéder aux services cloud. 

Il existe trois modèles de services cloud principaux. 

 

Infrastructure as a Service (IaaS) 
Qui fournit des calculs à la demande et des capacités de réseau et de stockage aux entreprises, généralement sur Internet, avec possibilité de paiement à l’acte. 

Platform as a Service (PaaS) 
Qui offre aux entreprises des solutions logicielles virtualisées afin de développer, déployer et gérer les applications. 

Software as a service (SaaS) 
Qui permettent l’utilisation de logiciels sur quasiment n’importe quel périphérique, comme un ordinateur portable ou un PC. 

Toutes ces fonctionnalités sont proposées par des fournisseurs de services cloud privés et publics, comme cela sera décrit ci-après. 

Les entreprises peuvent ainsi accéder virtuellement à l’ensemble de leur infrastructure et de leurs applications et n’ont plus besoin de payer pour investir dans des serveurs ou des réseaux ou pour procéder à leur maintenance. 

L’avantage du cloud pour les clients, c’est sa flexibilité - on peut le constater avec les services de sauvegarde en ligne proposés par Apple et Google, les services numériques tels que Gmail et Microsoft Teams, et le streaming de contenus proposé par des fournisseurs tels que Netflix et Spotify.  

Pourquoi porte t-il ce nom ?

Ce point fait l’objet de discussions. Dans les années 70 et au début des années 80, c'est-à-dire aux prémices de l'informatique, l’industrie des télécoms utilisait des croquis et des schémas de cloud pour illustrer le réseau téléphonique puis, plus tard, les complexités des réseaux étendus. 

En 2001, un blogueur de la Silicon Valley, Dave Winer, a évoqué un « cloud » d’ordinateurs lors de l’une de ses interventions à propos d’Internet. Cependant, le terme a commencé à être de plus en plus utilisé cinq ans plus tard, lorsqu’Eric Schmidt, PDG de Google a déclaré que les services et l’architecture de données de l’entreprise architecture devaient se trouver dans une infrastructure cloud.

« On appelle cela le cloud computing », avait-il déclaré. « Si vous avez le bon navigateur ou le bon type d’accès, peu importe que vous ayez un PC ou un Mac, un téléphone mobile, ou autres périphériques qui seront développés dans l’avenir : vous pouvez accéder au cloud ». 

Plus globalement, le terme « cloud » est adapté car l’infrastructure n’est pas physiquement présente dans les locaux de l’utilisateur et l’accès aux données et aux services s’effectue à distance.

On trouve plusieurs variantes de ce terme, comme le cloud computing, le cloud, le cloud informatique, nuage informatique, informatique en nuage, ou tout simplement « cloud ».

Quels sont les avantages du cloud ?

Le cloud offre la flexibilité nécessaire pour soutenir les entreprises au fur et à mesure de la croissance de leurs besoins en ressources  informatiques. Une entreprise peut rapidement faire évoluer sa production IT grâce au modèle “à la demande” du cloud.

Citons par exemple le réseau mondial BSO, composé de  plus de 240 points de présence dans 33 pays. Celui-ci inclut également la connectivité cloud vers les principaux fournisseurs de cloud public (AWS, Azure, Google, IBM, Oracle et Alibaba), grâce à plus de 40 points d’interconnexion. 

Ainsi, grâce à la performance et la redondance de son réseau, BSO permet aux entreprises de proposer le meilleur service et la meilleure expérience client en réduisant la latence. 

L’adoption du cloud est directement proportionnelle à l’augmentation de la complexité et des coûts de maintenance des infrastructures informatiques héritées. Étant donné que les équipes Informatique sont sous pression afin d’innover et de proposer des projets stratégiques dans des délais toujours plus courts et avec des budgets limités, le recours à la transformation numérique et à la migration vers le cloud est devenu incontournable.

Grâce à son mode de facturation mensuel (OPEX), et de sa plus grande flexibilité, le cloud computing offre également aux entreprises un niveau supérieur concernant la sécurité et la disponibilité des données. Elles peuvent par exemple être copiées au niveau de plusieurs sites redondants sur le réseau de BSO.

L’influence du cloud sur la société 

Dans nos quotidiens professionnels comme personnels,, nous avons de plus en plus recours aux services numériques pour répondre à nos besoins en matière de santé, de finances, d’administration publique, de sciences et d’éducation. 

Les autoroutes intelligentes, les véhicules autonomes ou bien encore les transports publics automatisés sont de plus en plus présents dans les smart cities dans lesquelles nous vivons, et le cloud joue un rôle important dans la sécurité publique. 

En effet, le cloud permet de rendre accessibles au plus grand nombre des solutions mutualisées financièrement inaccessibles de manière individuelle. Dans le secteur de l’agriculture, les exploitants utilisent le cloud pour prédire plus facilement les tendances météorologiques et les niveaux de précipitations. Dans le secteur de la santé, le cloud permet aux professionnels de gagner en efficacité, grâce aux diagnostics et aux analyses de données par IA. 

Quels sont les différents modèles de cloud ? 

Les entreprises peuvent utiliser des infrastructures, des applications et des logiciels sur des cloud publics, privés, hybrides et multi-cloud, selon leurs besoins spécifiques. 

Un cloud public est détenu par un fournisseur de cloud indépendant et externalisé et est disponible par le biais d’Internet, sur la base d’un modèle de paiement à l’acte. 

Un cloud privé est une instance cloud dédiée à un client en particulier. Elle permet à une entreprise de mieux contrôler l’environnement et peut être hébergée en externe ou gérée en interne. C’est cette option que de nombreuses grandes entreprises privilégient. 

Un cloud hybride est une infrastructure  cloud qui allie un cloud public et un cloud privé. Il offre les avantages des deux modèles, peut être personnalisé afin de répondre aux exigences spécifiques mais les entreprises doivent s'assurer de prendre en compte tous les conflits réseau qui peuvent être provoqués par l'utilisation conjointe de deux modèles, et mettre en place des mécanismes d'orchestration efficaces.

Les entreprises qui utilisent le multi-cloud ont accès aux actifs, aux logiciels, aux applications et aux infrastructures à l’aide de plusieurs fournisseurs de services cloud, souvent publics ET privés, sur une seule architecture réseau. La différence avec le cloud hybride, est que les modèles de multi-cloud ne sont pas interconnectés, et les entreprises choisissent cette option car les différents environnements les aident à améliorer la sécurité et les performances.

Le modèle adéquat dépend de la sensibilité des données de l’entreprise. Les avantages et inconvénients de chaque modèle de déploiement de cloud dépendent du cas d’utilisation.

Pourquoi les entreprises utilisent-elles le cloud ?

La réponse est simple : pour sa flexibilité et son rapport coût/performance. Nous avons déjà mentionné l’infrastructure, les plates-formes et les logiciels, mais le cloud est également utile pour les tests et le développement, et permet de réduire les délais pour les projets de développement, qui peuvent être revus à la hausse ou à la baisse si nécessaire. Les équipes DevOps utilisent généralement du PaaS dans le cadre du développement d’applications. 

Les secteurs tels que le commerce de détail tirent également profit du cloud computing pour les analyses de big data, afin de mieux interpréter la quantité massive de données client collectées chaque jour. Cela permet aux vendeurs d’évaluer le comportement d’achat des clients en temps réel de façon à concevoir plus efficacement des plates-formes de e-commerce, à créer du contenu ciblé et à améliorer le parcours client. 

Dans les environnements cloud, même les fichiers les plus volumineux peuvent être facilement stockés et accessibles, et la maintenance de l'infrastructure de stockage, opérée par le fournisseur, n’est pas visible côté client.

L’infrastructure cloud BSO est par défaut redondée sur trois datacenters afin de garantir l’absence de tout point de défaillance susceptible d’interrompre les activités de votre entreprise. C’est la raison pour laquelle nous sommes en mesure de proposer une disponibilité de 99,99% de l’infrastructure et une durabilité de la donnée de 100% concernant le stockage objet.

Qu'est-ce qu'un "fournisseur cloud" ?

Un fournisseur de cloud est une organisation tierce qui propose des services et des solutions de cloud, comme des infrastructures, des applications, des logiciels et du stockage. Il peut proposer des services en location, au paiement à l’acte, ou entièrement gérés. 

BSO est un exemple de fournisseur de cloud full-scope qui propose des solutions de cloud privé, conçues en interne afin de supporter les volumes de données critiques de nos clients. Nous proposons des infrastructures dédiées ou partagées et des infrastructures privées virtuelles, en passant par des sauvegardes cloud, des pare-feu, de l’équilibrage de charges et du transit IP. BSO propose aussi, des services managés dédiés aux problématiques propres aux environnements cloud (maîtrise des coûts, DevOps...) en support des équipes techniques du client grâce à un support 24/7 et ainsi leur permettre de se concentrer sur les missions à forte valeur ajoutée. 

Guide BSO Cloud : nos prochains contenus ?

Cet aperçu met en exergue les origines du cloud, son adoption massive au sein de la société et des entreprises, et les types de modèles de cloud existants

Dans notre prochain article du guide BSO Cloud, nous étudierons plus en détail certains des termes que nous avons explorés : Les différents modèles de cloud – quels sont-ils et quelles sont leurs différences ?