11 Oct 2021

Les différents modèles de cloud – quels sont-ils et quelles sont leurs différences ?

Dans ce deuxième article du guide BSO Cloud  nous vous présenterons les quatre modèles de cloud dédiés aux entreprises – public, privé, hybride et multi-cloud.

Comme l’indique notre premier article,, grâce à sa capacité à faire évoluer rapidement les ressources informatiques, à améliorer la sécurité et la disponibilité des données, à réduire les coûts d’exploitation et à faire bénéficier les entreprises d’ une plus grande flexibilité, le cloud computing est devenu extrêmement attractif pour celles-ci, plus particulièrement dans le contexte de la pandémie mondiale. 

Il n’est donc pas étonnant de voir que Gartner ait anticipé que les dépenses liées aux services de cloud public allaient augmenter de 18,4% en 2021, pour atteindre 304,9 milliards de dollars au total.    

Cependant, bien que les avantages du cloud soient bien connus, avant de se lancer dans une stratégie de migration cloud, il est important de comprendre tout d’abord ce que propose chaque modèle de cloud et d'évaluer son adéquation avec les objectifs de votre entreprise. 

Le recours au cloud signifie que les entreprises peuvent tirer profit de services hébergés, comme l’Infrastructure as a Service (IaaS), Platform as a Service (PaaS) et Software as a Service (SaaS ), qui sont proposés par le biais de cloud privés, publics, hybrides ou multi-cloud, selon les besoins. 

Contrairement à un cloud public performant qui vend des services à tout type d’entreprise, un cloud privé est un réseau propriétaire ou un data center détenu par une entreprise sur lequel se trouvent son infrastructure réseau, ses applications et ses données. Un cloud hybride permet d’intégrer de manière homogène des cloud publics et privés, tandis que le multi-cloud  correspond au déploiement de plusieurs cloud du même type mais issus de différents fournisseurs.

Focus sur ces différents modèles : 


Cloud public 

Des fournisseurs tiers proposent des services et des infrastructures de cloud public sur Internet selon un modèle de paiement à l’acte. Grâce à leur très grande capacité, ces services conviennent aux entreprises qui évoluent rapidement et aux projets collaboratifs ou au développement de logiciels. 

Les cloud publics sont accessibles depuis n’importe quel endroit à l’aide d’une connexion Internet, et par toute personne autorisée qui dispose d’identifiants de connexion. Les cloud publics sont nombreux et très différents, et ceux qui proposent des services et des infrastructures sont de plus en plus dominés par les hyperscalers tels que AWS, Google, Microsoft, Oracle, IBM et Alibaba

Pour les entreprises qui n’envisagent pas d’avoir leur propre infrastructure ou leurs propres systèmes d’exploitation, les avantages du cloud public sont considérables. Non seulement la capacité peut être fournie à la demande, mais les dépenses d’investissement initiales sont également réduites à néant. Le respect de la réglementation, les protocoles de sécurité standards et les mises à jour de la plateforme sont inclus au service.



Cloud privé

Les entreprises de plus grande taille privilégient généralement le cloud privé, qui leur permet de mieux contrôler leur environnement informatique. Ce modèle peut être hébergé en externe par le biais d’un fournisseur de services managés ou de colocation, ou sur site au sein d’un data center. Il est particulièrement avantageux pour les entreprises soumises à des réglementations strictes. L’accès aux cloud privés est limité aux seuls collaborateurs de l’entreprise. 

Un cloud privé garantit la disponibilité des ressources, mais, pour la plupart des utilisateurs, la sécurité et le contrôle restent ses principaux avantages. La sécurité physique de l’infrastructure est plus facilement maîtrisée et les liens qui permettent l’accès au réseau privé sont généralement considérés comme plus sûrs que ceux utilisés sur Internet pour accéder à un cloud public.

Pour les entreprises qui ne prévoient pas d’étendre leur capacité en matière de hardware ou de stockage, le choix d’un cloud privé peut être judicieux sur le plan économique, car il leur garantit un contrôle total de leur environnement informatique.   



Cloud hybride

Fort heureusement, les entreprises n’ont pas besoin de choisir entre un cloud privé et un cloud public. Un cloud hybride peut être un bon compromis, en alliant un cloud privé à un ou plusieurs service(s) de cloud public, qui peuvent être orchestrés ensemble pour une interopérabilité optimale.

 

Les inquiétudes suscitées par les données sensibles peuvent être dissipées en stockant celles-ci sur le cloud privé, et les nombreuses ressources d’un cloud public, particulièrement fiables, peuvent être utilisées pour le développement des activités d’une entreprise. La gestion uniforme d’un cloud hybride réduit le risque de failles de sécurité, car tous les éléments sont optimisés pour fonctionner les uns avec les autres.    

 

En plus de proposer un grand nombre d’options d’environnement, les cloud hybrides conviennent parfaitement aux entreprises dont les besoins en calculs fluctuent. La capacité à payer pour des ressources uniquement lorsque celles-ci sont indispensables constitue un avantage majeur, et de nombreuses entreprises choisissent de passer à l’hybride au moment de lancer de nouvelles applications avec des volumes de données inconnus. 



Multi-cloud

Les services proposés diffèrent selon les fournisseurs de cloud publics, et une approche multi-cloud permet aux entreprises de choisir les ressources les mieux adaptées et les plus fiables auprès de plusieurs fournisseurs. Contrairement au cloud hybride, la gestion du cloud multiple est distincte, et, là où un cloud privé peut faire partie d’un modèle multi-cloud, il n’est généralement pas accessible dans le cadre d’un seul réseau SDN.  

Le multi-cloud offre une polyvalence et une sécurité et dans les entreprises dont les besoins diffèrent selon les services, il peut aider à proposer des ressources spécialisées. Dans le secteur de la santé, par exemple, un service spécialisé dans la Recherche aura des besoins en termes de cloud différents de ceux des équipes de prise en charge des patients. 

Le principal avantage du multi-cloud, est que les entreprises ne dépendent pas d’un fournisseur de cloud public. De plus, s’il allie un cloud public et un cloud privé, elles peuvent atteindre plusieurs objectifs en même temps en s’appuyant sur les avantages spécifiques de chaque modèle de cloud sans avoir besoin d’investir dans une nouvelle infrastructure ou de nouvelles applications. 



Et après ? 

Lorsqu’il s’agit de cloud, le choix est illimité, ce qui peut également être déroutant. Les besoins en cloud de chaque entreprise sont différents, et la meilleure approche consiste à demander conseil à un expert. 

L’un des aspects les plus importants d’une migration vers le cloud, ou d’un passage d’un modèle privé à un modèle public, reste l’interopérabilité et la connectivité cloud. Les entreprises peuvent ainsi changer de fournisseurs dès qu’elles en ont besoin ou avoir recours à plusieurs fournisseurs en même temps, comme en cas de cloud multiple, sans difficulté technique ni interruption de service. 

Tous les fournisseurs ne proposent pas d’interopérabilité du cloud surtout lorsqu’il s’agit de cloud public. Ainsi, si la fluidité des connexions et une approche gérée en matière de performances, de sécurité, de réglementation et de tarification sont essentielles, la première étape consistera à faire appel à un expert qui pourra répondre à vos besoins même avec des volumes de données complexes > BSO Cloud

Dans le prochain article de notre guide BSO Cloud nous aborderons la thématique du DevOps : Cloud, DevOps et services managés – Un cercle vertueux ?